PR04.09
13.03.2009

Le CERN célèbre les 20 ans du World Wide Web

Tim Berners-Lee (à gauche) et Robert Cailliau

Genève, le 13 mars 2009. Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web, revient sur les lieux qui ont vu naître son invention. Il y a 20 ans, au mois de mars 1989, il soumettait à Mike Sendall, son responsable de l’époque, une proposition concernant un nouveau système de gestion de l’information. « Un peu vague, mais prometteur », tels furent les mots que Mike Sendall écrivit sur la page de couverture du document, autorisant Tim Berners-Lee à aller de l'avant et lançant ainsi le World Wide Web, qui allait révolutionner le monde de l’information. En septembre de l’année suivante, Tim Berners-Lee prenait livraison d’un ordinateur NeXT Cube et, en décembre 1990, le Web était né, même s’il ne reliait alors qu’une poignée d’ordinateurs au CERN1.

La cérémonie organisée ce jour sera l’occasion de revenir sur les mois qui ont précédé et suivi la naissance du World Wide Web au CERN et d’entendre Tim Berners-Lee et quelques-uns des pionniers du Web.

La cérémonie sera retransmise en intégralité sur le web à l’adresse http://webcast.cern.ch et relayée via le site :
http://tf1.lci.fr/infos/endirect/0,,4301948,00-les-20-ans-du-web-edition-speciale-.html. Les moments forts seront mis à la disposition des radiotélévisions via un signal mondial Eurovision à 19 h 00 (CET) :
http://www.eurovision.net/net/content/worldfeeds.php.

« C’est un plaisir de revenir au CERN aujourd’hui » a déclaré Tim Berners-Lee. « Il s’en est passé des choses ici depuis 1989. Le Web a bien changé lui aussi, mais ses racines resteront à jamais ancrées au CERN. »

Le World Wide Web est sans aucun doute l’une des retombées technologiques les plus connues du CERN, mais ce n’est pas la seule. Les technologies mises au point au Laboratoire trouvent des applications dans des domaines aussi divers que le captage de l’énergie solaire ou l’imagerie médicale.

« Lorsque les scientifiques du CERN rencontrent un obstacle technologique sur leur chemin, ils ont tendance à le surmonter, a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN. « Je suis heureux de pouvoir dire que l’esprit d’innovation qui a permis à Tim Berners-Lee d’inventer le web ici-même, et au CERN de le développer, est toujours bien présent. »

 

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, Israël, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.